Comment choisir un boitier multimedia ?

Accéder à ses fichiers et données multimédias, en tout temps et en tout lieu, sans toujours recourir à son ordinateur est désormais possible. Il suffit de vous doter d’un disque dur externe multimédia. Si vous prenez la décision d’en acheter, alors il faut faire un choix judicieux, et cela, passe par la prise en compte d’un certain nombre de critères, vu la panoplie de marques et de modèles existant sur le marché.

Le disque dur multimédia, de quoi s’agit-il?

Un disque dur multimédia est appareil qui permet de stoker des données et fichiers multimédias comme un disque dur externe. C’est aussi un boitier capable de contenir un logiciel installé qui lui permet de s’affranchir de l’ordinateur pour se connecter directement à un poste téléviseur, eux aussi multimédia et équipé des prises HDMI et péritel.

Une fois que le disque est relié à votre poste téléviseur, son interface s’affichera et vous pouvez accédez à vos musiques, vidéos, vos photos et autres documents. Il existe deux familles de disque dur multimédia. La première comprend la catégorie des disques durs multimédias qui ont un disque dur incorporé et la seconde pour ceux qui n’ont pas de disque dur incorporé, mais qui servent de passerelle à d’autres supports de masse.

L’utilisation d’un disque dur multimédia est simple : copiez dessus vos vidéos, vos photos ou votre musique et reliez-le à votre téléviseur pour en profiter depuis votre canapé. Il peut même lire des fichiers de votre PC. Compatible avec la HD, avec le Wi-Fi ou avec un tuner TNT, quel modèle est le plus doué ?

Le marché des boîtiers multimédias a connu un net ralentissement ces derniers mois. Si plusieurs dizaines de constructeurs inondaient le marché il y a quelques années, ils ne sont plus qu’une poignée aujourd’hui. Par chance, il s’agit de ceux qui proposaient les produits les plus aboutis techniquement. La raison de ce déclin est à mettre sur le dos de l’arrivée de téléviseurs toujours plus doués dans le décodage des fichiers multimédias. Désormais, n’importe quel TV est capable de lire la majorité des formats classiques. En France, c’est encore pire, puisque les box TV des fournisseurs d’accès à Internet font également office de lecteur multimédia.

Les boîtiers dédiés restent désormais l’apanage des utilisateurs avancés, soucieux de lire des fichiers aux codecs spécifiques ou souhaitant réaliser un jukebox bien présenté avec des affiches de films ou séries.

LES POINTS CLÉS
Jukebox
Les systèmes de jukebox ont gagné nos faveurs et permettent de récupérer les informations des films (durée, casting, format, jaquette…) en ligne et proposent une mise en page accueillante (mur d’affiches de films, résumés, liste d’acteurs, etc.). Les plus doués récupèrent également les informations des pistes audio des albums musicaux.

HEVC
Les vidéos UHD commencent à pointer le bout de leur nez et sont encodées principalement au format HEVC (H.265 / x265). Attention, certains boîtiers compatibles avec les vidéos 4K / UHD ne sont en fait pas compatible avec ce format.

HDMI 2.0
Pour les boîtiers 4K / UHD, la présence d’une sortie HDMI 2.0 permet d’assurer la transmission d’un flux Ultra HD à 60 Hz. La norme HDMI 2.0a apporte quant à elle le support du HDR, un ensemble de techniques numériques mises à profit pour accentuer les intensités lumineuses et ainsi souligner les contrastes d’une image.

Les critères de choix des disques durs multimédias

Portabilité, simplicité, praticité, capacité, compatibilité et les connectiques sans fil sont les principaux critères à prendre en compte pour bien choisir.

La portabilité, la simplicité et la praticité

Votre disque dur multimédia doit pouvoir vous accompagner un peu partout dans vos déplacements en vacances par exemple. Cela vous permettra d’avoir tous vos fichiers, clips vidéo, films, musiques à porter de main. Pour cela, il doit être assez discret, pratique et facile à ranger.

L’autre aspect non négligeable, c’est sa simplicité dans son utilisation. Il doit être facile à connecter à votre ordinateur et à votre poste téléviser. La navigation pour accéder aux différents contenus ne doit souffrir d’aucune complication.

La capacité et compatibilité

La capacité de votre disque dur multimédia, vous devez la choisir en fonction de l’utilisation que vous comptez en faire. En général, la capacité des disques durs multimédias peut atteindre 2000 Go (2 To) et 500 Go pour les petites capacités. Avec un disque de 500 Go, vous pouvez y stocker des centaines des films et milliers de photos et de chansons MP3.

Pour ce qui est de la compatibilité, avec l’évolution de la technologie la majeure partie des disques durs de dernière génération lisent la plupart des fichiers codés en HD. Néanmoins, assurez-vous que votre disque est compatible avec les formats multimédias les plus courants. Pour les fichiers audio, il s’agit des formats OGG, MP3 et WMA, PNG, JPG et BMP pour les photos et les vidéos Xvid et Divx.

Les connectiques

Pour choisir votre disque dur, il faut aussi tenir compte des connectiques qui correspondent à ceux de votre poste téléviseur. De plus en plus les téléviseurs sont multimédias, et donc équipés des connectiques HDMI. Il serait important d’opter pour un disque dur qui dispose d’une sotie HDMI, port Ethernet et port USB. Un disque dur pourvu d’un système Wi-Fi est aussi intéressant.

L’Amazon Fire TV Stick 4K avec Alexa est disponible en France

Présentée il y a près d’un an, la clé HDMI multimédia Fire TV Stick 4K d’Amazon débarque enfin en France. Outre la compatibilité Ultra HD, le petit boîtier apporte également le support d’Alexa.

On ne peut pas dire que le marché français était une priorité d’Amazon en ce qui concerne les boîtiers multimédias Fire TV. Si la première génération est apparue en 2014 aux États-Unis, il aura fallu attendre 2017 pour voir débarquer le Fire TV Stick (2de génération) chez nous. Et encore ce débarquement n’était pas véritablement complet puisqu’il fallait jusqu’ici se contenter de la version basique de la clé HDMI d’Amazon, c’est-à-dire celle dénuée de l’assistant vocal Alexa.

Le géant du commerce en ligne revient toutefois à l’attaque et propose désormais plusieurs nouveautés intéressantes pour notre marché. Tout d’abord, la version 4K du Fire TV Stick est dès à présent disponible. Lancée en octobre 2018 outre-Atlantique, cette clé multimédia apporte, comme son nom l’indique, un support des vidéos 4K, mais également HDR. Nous vous renvoyons vers notre précédente actualité pour en apprendre plus à son sujet.

La disponibilité du Fire TV Stick 4K cache également l’arrivée d’Alexa car, oui, l’assistant est ici bien présent cette fois-ci. La télécommande étant dotée d’un microphone – à activer par pression d’un bouton –, il devient possible de commander le boîtier mais aussi tous les appareils connectés compatibles Alexa.

Les enceintes vocales ont aussi leur rôle à jouer dans cette nouvelle version de la Fire TV Stick puisqu’il est possible de jumeler la Fire TV avec les appareils Echo. Ainsi, tout utilisateur disposant d’un Amazon Echo, Echo Dot ou encore Echo Show (bref tous les assistants Amazon intégrant l’assistant virtuel Alexa) peut allumer ou éteindre son téléviseur en prononçant « lance Amazon Prime » ou « Arrête Netflix ». Une fonction assez pratique qui évite de se servir constamment de la télécommande. Quant à la configuration, il suffit d’ouvrir l’application Alexa puis d’accéder à la fonction « lier les appareils ».

La version Full HD du Fire TV Stick évolue par ailleurs en ce sens et c’est désormais la version « avec Alexa » qui est proposée à la vente. Amazon pense par ailleurs aux utilisateurs de la version basique et propose également à la vente la nouvelle télécommande équipée d’un microphone.

La Fire TV Stick voit son prix inchangé à 39,99 € tandis que la version 4K est proposée à 59,99 €. Les promotions sont néanmoins assez fréquentes sur les appareils d’Amazon. Le Fire TV Stick est ainsi proposé à 24,99 € pour quelques jours et la version 4K est à 44,99 €. La télécommande vocale Alexa est pour sa part vendue à 29,99 € – et 14,99 € en promotion pour quelques jours.

 

une batterie externe avec serveur multimédia Wi-Fi à moins de 48 euros

Le boîtier FileHub RP-WD009 de RAVPower est un produit multifonctions pour votre smartphone. Il est actuellement vendu par Amazon à 47,99 euros au lieu de 69,99 euros. Attention car cette promotion peut disparaître très rapidement.

Ce boîtier fait tout d’abord office de batterie externe avec une capacité de 6700 mAh. Mais ce n’est pas tout. Il lit les cartes mémoire SD et les clés USB, puis diffuse en Wi-Fi leurs contenus multimédias sur les smartphones et les tablettes grâce à une appli gratuite (iOS et Android). L’appareil peut faire office de routeur et de point d’accès sans fil. Enfin, il dispose d’une fonction pour copier automatiquement le contenu d’une carte SD sur une clé USB ou un disque dur portable.

Comment stocker simplement ses données multimédia ?

Aujourd’hui la plupart de nos souvenirs, nos loisirs, nos distractions ne sont que virtuelles, stockées dans nos téléphones ou ordinateurs portables. Que ce soit nos séries, nos jeux vidéos ou nos photos et vidéos, nous n’avons pratiquement plus de support physique. Mais toutes ces données pèsent lourd dans nos mémoires et conduisent nos appareils à ralentir considérablement voir même à saturer tout simplement. Découvrez comment gagner en mémoire vive tout en conservant précieusement vos données.

Utiliser une carte mémoire

Cette méthode s’applique d’avantage pour les appareils photos ou les smartphones. En effet, les appareils sont généralement dotés d’un espace de stockage interne relativement faible mais facilement optimisée avec l’insertion d’une carte mémoire SD. Deux grands types existent : les micro SD et les mini SD, ces cartes se trouvent partout dans les supermarchés, magasins spécialisés et aussi bien entendu sur Internet.

Ainsi vos données multimédia se stockeront sur ce tout petit support libèreront vos espace de stockage de base. Mais alors comment récupérer vos données ? Vous pouvez tout simplement visionner le contenu de votre carte mémoire depuis votre ordinateur en utilisant un lecteur de carte spécialisé. Dans ce domaine, craquez pour les nombreux modèles RS Components disponibles sur le marché. Mini ou micro, un seul port ou plusieurs, plus ou moins ergonomique, vous trouverez nécessairement le modèle de vos rêves.

L’espace de stockage dans le cloud

Aujourd’hui la manière la plus accessible de conserver ses données est la création d’un espace dans le cloud. Cette méthode est d’ailleurs de plus en plus démocratisée. Le stockage dans le cloud consiste à envoyer tout sorte de fichiers (photos, vidéos, musiques, enregistrements…) dans un espace de stockage virtuel et dématérialisé. Vous pourrez ensuite y accéder où que vous soyez en saisissant tout simplement votre mot de passe et un identifiant.

Pour les plus novices, sachez que vous disposez surement déjà d’un espace de stockage cloud que vous n’exploitez pas sans le savoir. En effet, la création de certaines boites mail vous donnent accès à un espace cloud (comme gmail notamment). Mais en outre, les utilisateurs de Samsung et IOS – Iphone (soit une majorité de détenteurs de smartphones) disposent également d’un espace cloud dès la saisie des informations personnelles nécessaire au téléchargement d’application. N’hésitez pas à l’exploiter pour vous simplifier la vie.

Les disques durs externes

Une méthode qui semble là bien plus connue et démocratisée que les précédentes. Les disques durs externes vous permettent ainsi tout simplement d’exploiter un espace de stockage de données multimédia où que vous soyez et exploitable depuis n’importe quel ordinateur. Un branchement USB vous permet de déposer et de récupérer vos données en quelques clics. De nombreux types de disques durs externes existent aujourd’hui vous permettant de profiter de plus ou moins d’espace selon vos besoins et votre budget.

Le disque dur externe fonctionne ainsi de la même manière qu’une clé USB en bien plus performant. C’est la méthode idéale pour libérer votre ordinateur du poids de vos fichiers mais aussi de déplacer votre contenu essentiel quel que soit le poste que vous utilisés (très utile en vacances ou lors d’un déplacement professionnel.

 

comment bien choisir son disque dur multimédia ?

Le disque dur multimédia permet de lire des vidéos ou des fichiers audio, sans devoir connecter son ordinateur à son téléviseur. Voici quelques indications pour choisir le modèle qui vous convient.

Qu’est-ce qu’un disque dur multimédia ?

Au départ, ce type de périphérique n’était rien d’autre qu’un disque dur externe, équipé d’un petit système d’exploitation permettant d’enregistrer ou de lire des vidéos et de les diffuser sur un écran via une connectique complète : prise coaxiale, HDMI, mini-USB, etc. En parallèle, il existait des passerelles multimédias, qui autorisaient la diffusion sur la télévision de fichiers vidéo stockés à distance (ordinateur ou internet, par exemple).

Aujourd’hui, la plupart des disques durs multimédias offrent ces deux fonctions. C’est d’ailleurs l’un des critères d’achat principal, car la différence de prix, entre les disques durs exclusifs et ceux offrant des fonctions de passerelles, est souvent de quelques dizaines d’euros.

Quels sont les critères à prendre en compte au moment du choix ?

La capacité de stockage

Les fichiers vidéos pesant parfois plusieurs dizaines de giga-octets, il est indispensable de choisir un modèle d’au moins 1 To. Ceci vous permettra d’enregistrer des émissions ou des films au format HD, tout en pouvant sauvegarder une partie de votre vidéothèque de Blu-Ray.

La connectique réseau

Il est indispensable que la technologie de transfert de données soit de dernière génération. On veillera donc à choisir un disque dur doté d’une prise USB 3.0 et d’un module WiFi de bonne qualité. Parfois absente, la connexion filaire ethernet peut sauver la mise. Il reste ensuite à se renseigner sur les protocoles réseaux disponibles (DLNA, UPnP ou NAS) et leur facilité de mise en œuvre, en fonction de vos équipements.

La connectique vidéo

Le minimum est composé de sorties :

– HDMI

– Coaxiale

– Composite

– Mini ou Micro USB

La sortie coaxiale est pratique, lorsque vous souhaitez connecter votre disque dur à un amplificateur ou un projecteur multimédia relativement ancien.

Le type de fichiers supportés et le format de sortie

Il est parfois très complexe de rajouter des CODECs sur ce type de matériel. Il est donc important que votre disque dur lise les fichiers vidéo H.264, MPEG, Xvid, AVS HD, etc. Pour l’audio, on privilégiera les formats : MP3, WMA, OGG, WAV et FLAC.

Pour le format de sortie, on vérifiera bien que le Full HD est présent (1920×1080 pixels) et, sur les modèles les plus coûteux, que la 4K (3840×2160 pixels) soit supportée.

Le système d’exploitation et les widgets présents

Il faudra s’assurer que la facilité d’utilisation est au rendez-vous, au niveau de l’interface qui s’affiche sur le téléviseur. On vérifiera également sa fluidité et s’il faut ou non qu’un ordinateur soit connecté pour créer de nouvelles playlists.

Sous le nom widget se cachent les petits modules permettant de se connecter à différents services internet comme Facebook, ou, plus intéressant, YouTube. Avec ce dernier, vous pourrez visionner les vidéos du site directement sur votre téléviseur.

Bon à savoir : L’arrivée de Netflix en France fait bouger le segment de la télévision en flux continu. Il peut donc être judicieux de choisir un disque dur multimédia comme le Egreat A10 fonctionnant sous Android. Cela permettra de télécharger les applis des opérateurs.

La possibilité de connecter un périphérique de stockage externe

Cela est notamment vrai si vous possédez un téléviseur qui ne possède pas d’entrée USB de dernière génération ou qui ne supporte pas les cartes SD à haut débit.

La compatibilité avec les ordinateurs, smartphones et tablettes

La conception de certains disques durs multimédias remontant à 2009 ou 2010, tous ne sont pas compatibles avec les systèmes d’exploitation des appareils mobiles. Cela permet pourtant de transférer des données via un câble USB ou Wifi.

Souvent proposé entre 150 et 230 euros, le disque dur multimédia permet de donner une nouvelle vie à son téléviseur d’ancienne génération. Il pallie aussi l’absence de lecteur DVD ou Blu-Ray.

Les points clés à retenir :

• Choisir un disque dur qui fait aussi office de passerelle

• Privilégier les systèmes d’exploitation évolutifs

 Vérifier la connectique et les formats supportés

Qu’est-ce qu’un disque dur multimédia ?

Le disque dur multimédia est un périphérique très à la mode. Avant de vous équiper, sachez qu’il existe un grand nombre de critères à prendre en compte. Ce guide vous donne les clés qui vous permettront d’effectuer la meilleure acquisition.

Un disque dur « multimédia » est une évolution plus intelligente du disque dur externe. Le boîtier contient un logiciel et une électronique complexe qui permet de relier ce disque directement à un téléviseur (par la Peritel ou par la prise HDMI). Le logiciel intégré permet de naviguer dans le contenu du disque et d’afficher directement les vidéos et photos présentes. Il n’a nullement besoin d’un PC pour fonctionner et afficher les contenus multimédias (en un sens, un disque dur multimédia contient une sorte de mini ordinateur intégré).

Au départ, ce type de périphérique n’était rien d’autre qu’un disque dur externe, équipé d’un petit système d’exploitation permettant d’enregistrer ou de lire des vidéos et de les diffuser sur un écran via une connectique complète : prise coaxiale, HDMI, mini-USB, etc. En parallèle, il existait des passerelles multimédias, qui autorisaient la diffusion sur la télévision de fichiers vidéo stockés à distance (ordinateur ou internet, par exemple).

Aujourd’hui, la plupart des disques durs multimédias offrent ces deux fonctions. C’est d’ailleurs l’un des critères d’achat principal, car la différence de prix, entre les disques durs exclusifs et ceux offrant des fonctions de passerelles, est souvent de quelques dizaines d’euros.

Pour autant, il en existe certains lecteurs disque dur multimédias qui peuvent jouer le rôle d’enregistreur TNT et de décodeur. Mais attention, cela est une option, une fonctionnalité supplémentaire que vous pouvez trouver sur certains modèles et non pas un acquis qui fait la définition de celui-ci. Vous devez donc bien faire attention au nom de l’objet que vous souhaitez acquérir. Pour utiliser un disque dur multimedia de ce type, c’est tout simple : il vous suffit simplement de le brancher sur votre ordinateur grâce à un câble USB fourni, de mettre des fichiers dans un format qu’il peut lire dans sa mémoire et ensuite de le connecter à votre téléviseur. C’est facile ! Et avec un bon lecteur multi média vous pourrez enregistrer de la musique et l’écouter avec votre enceinte sans fil bose !

Quelle utilisation pour votre disque dur multimédia ?

Avant de vous équiper, sachez qu’il existe un grand nombre de critères à prendre en compte. Ce guide vous donne les clés qui vous permettront d’effectuer la meilleure acquisition.

Un modèle pour enregistrer

Votre disque dur multimédia vous servira à enregistrer du contenu issu de diverses sources.

  • L’une d’entre elles peut être la TNT : assurez-vous alors que votre boîtier est équipé d’un Tuner TNT, HD si possible ;
  • Une connectique en entrée importante (composite, S-Vidéo) vous permettra de capturer le signal issu d’autres appareils ;
  • Un disque dur d’une capacité importante est évidemment requis.

Concernant les possibilités d’enregistrement, l’acquisition au format MPEG-4 avec différents degrés de compression est un plus indéniable, puisque vos vidéos seront moins volumineuses qu’avec le traditionnel format MPEG-2.

  • La possibilité de programmer un enregistrement, via l’Electronic Program Guide (EPG) par exemple, offre une simplicité de fonctionnement appréciable.
  • La fonction de lecture différée (Time Shifting), qui permet de stopper et de reprendre la diffusion d’un programme télévisuel, est également une option intéressante.

Une sélection de boîtiers multimédia pour enregistrer dans notre comparateur de prix !

Un modèle pour lire les contenus stockés dans un ordinateur

Vous voulez utiliser un boitier multimédia pour lire des vidéos, des fichiers audio ou des photos qui sont stockés dans un ordinateur de votre réseau.

  • La présence d’un disque dur n’est pas nécessaire puisque le contenu se trouve sur votre ordinateur
  • En contre-partie, votre boîtier doit absolument comporter une prise Ethernet
  • La connectique Wi-Fi est plus rare, mais elle existe également (elle est parfois proposée de façon optionnelle). Attention toutefois : les débits atteints sont parfois insuffisants pour lire les fichiers HD volumineux.
  • La prise en charge de l’UPnP ou du DLNA est un avantage certain si vous souhaitez partager le contenu de votre PC ou de votre Home Server avec votre disque multimédia.À défaut de connexion réseau, votre boîtier peut également lire le contenu d’un disque dur externe. Dans ce cas, il doit être pourvu d’une connectique USB 2.0, voire 3.0, ou encore d’une entrée e-SATA.

Une sélection de boîtiers multimédia connectés au PC dans notre comparateur de prix !

      • Un modèle pour partager ou télécharger

        Vous êtes accroc au FTP et/ou pratiquez le peer-to-peer pour partager vos contenus.

          • Certains modèles disposent d’un client torrent à même de télécharger ou d’uploader de façon autonome ;
          • Parfois, un serveur FTP est également présent. Ce dernier permet de partager facilement des fichiers;
          • Certains modèles sont même capables de télécharger sur les newsgroups (il faut parfois ajouter des plug-ins additionnels).

        Les modèles les plus évolués sont souvent basés sur un noyau Linux. Ils permettent parfois d’accroitre les fonctionnalités via l’ajout de plug-ins.

        Attention, les boitiers avancés ne sont pas forcément les plus simples à prendre en mains. Il est parfois nécessaire d’écumer des forums anglophones pour parvenir à ses fins.

    Un modèle pour votre TV HD

    Vous souhaitez relier votre disque dur multimédia à un écran plat Haute Définition.

      • Votre boîtier doit impérativement être pourvu d’une sortie HDMI ;
      • Si la ou les entrées HDMI de votre écran sont occupés, privilégiez la connectique YUV, à même d’afficher des signaux HD ;
      • Dans ce cas, le son sera véhiculé par un câble annexe (RCA ou mieux, S-PDIF) vers un amplificateur.
      • La connectique ne fait pas tout, assurez-vous que tous les principaux formats de fichier vidéo HD sont bien pris en charge (voir chapitre dédié);

Enfin, les fonctions de traitement de l’image et notamment de mise à l’échelle (upscaling) seront nécessaires pour afficher un contenu de résolution standard de façon propre sur un écran large.

La question des formats

Il est éminemment important que votre boîtier multimédia soit compatible avec un maximum de fichiers possibles. Concernant, les codecs vidéo, les plus répandus sont le DivX, x264, WMV9, XviD, MPEG-1, 2 et 4, tandis que les principaux conteneurs à prendre en compte sont les formats AVI, MKV, MP4, WMV et MOV.

Pour l’audio, votre boîtier doit gérer la compression et MP3, AC3, PCM, WMA, AAC, M4A ainsi que si possible, le FLAC et le Ogg. Pour les films, le support du DTS (5.1) évitera les soucis d’incompatibilité. Certains boitiers HD ont des carences en matière de codec audio. Sans une compatibilité parfaite, l’appareil ne sera pas capable d’ouvrir le fichier. Dans ce cas, au mieux, vous pourrez espérer regarder le film sans la bande-son.

Prenez également soin de vérifier que les sous-titres sont pris en compte, qu’ils soient au format srt, sub, ssa ou txt. Enfin, en ce qui concerne les images, c’est bien évidemment le format JPEG qui devra être géré par le disque dur multimédia.

Avec ou sans disque dur ?

Il existe deux grandes familles de disques durs multimédia. La première est composée de boitiers qui sont dotés d’un disque dur interne. On peut également trouver des modèles vendus sans disque dur (ce dernier pourra être inséré par la suite dans le corps du boitier).

La seconde lignée de lecteurs multimédias est dépourvue d’un quelconque emplacement interne. Pour ajouter un périphérique de stockage, il faudra utiliser l’une des prises USB pour raccorder un disque dur ou une clé USB externe. Avec certains modèles « connectés » dotés d’une prise RJ45 ou d’un circuit sans fil Wi-Fi, on pourra tout simplement parcourir les ressources réseau à la recherche des précieux fichiers multimédias (photos, vidéos, musiques, etc.).

Chacun de ces deux concepts présente des avantages et des inconvénients. Les modèles équipés d’un disque dur interne sont souvent plus bruyants puisqu’ils nécessitent généralement l’intégration d’un ventilateur de refroidissement (le disque dur chauffe de façon non négligeable). Avec les modèles à disque externe, cette nuisance dépendra de la nature du support de stockage connecté, ou du type d’utilisation. Les personnes qui utiliseront un disque externe de 2.5 pouces connecté USB, ou le partage réseau (si disponible) n’auront pas à redouter ces nuisances.

Dans tous les cas :

  • prenez garde au système de fichiers du disque : privilégiez si possible le NTFS au FAT32, en vérifiant toujours la capacité du boîtier à gérer ce système de fichiers ;
  • veillez également à sélectionner un disque dont l’interface est identique à celle de votre boîtier : S-ATA ou, plus rarement, IDE.
  • vérifiez également la taille du modèle à sélectionner : 2,5 ou 3,5 pouces.

Enfin, la question de la capacité n’est pas anodine : elle dépend à la fois de votre « consommation » de contenus multimédias, mais également de votre envie ou non de choisir un modèle qui puisse enregistrer. Dans ce cas, nous recommandons au minimum l’utilisation d’un disque de 500 Go.