Avec ou sans disque dur ?

Il existe deux grandes familles de disques durs multimédia. La première est composée de boitiers qui sont dotés d’un disque dur interne. On peut également trouver des modèles vendus sans disque dur (ce dernier pourra être inséré par la suite dans le corps du boitier).

La seconde lignée de lecteurs multimédias est dépourvue d’un quelconque emplacement interne. Pour ajouter un périphérique de stockage, il faudra utiliser l’une des prises USB pour raccorder un disque dur ou une clé USB externe. Avec certains modèles « connectés » dotés d’une prise RJ45 ou d’un circuit sans fil Wi-Fi, on pourra tout simplement parcourir les ressources réseau à la recherche des précieux fichiers multimédias (photos, vidéos, musiques, etc.).

Chacun de ces deux concepts présente des avantages et des inconvénients. Les modèles équipés d’un disque dur interne sont souvent plus bruyants puisqu’ils nécessitent généralement l’intégration d’un ventilateur de refroidissement (le disque dur chauffe de façon non négligeable). Avec les modèles à disque externe, cette nuisance dépendra de la nature du support de stockage connecté, ou du type d’utilisation. Les personnes qui utiliseront un disque externe de 2.5 pouces connecté USB, ou le partage réseau (si disponible) n’auront pas à redouter ces nuisances.

Dans tous les cas :

  • prenez garde au système de fichiers du disque : privilégiez si possible le NTFS au FAT32, en vérifiant toujours la capacité du boîtier à gérer ce système de fichiers ;
  • veillez également à sélectionner un disque dont l’interface est identique à celle de votre boîtier : S-ATA ou, plus rarement, IDE.
  • vérifiez également la taille du modèle à sélectionner : 2,5 ou 3,5 pouces.

Enfin, la question de la capacité n’est pas anodine : elle dépend à la fois de votre « consommation » de contenus multimédias, mais également de votre envie ou non de choisir un modèle qui puisse enregistrer. Dans ce cas, nous recommandons au minimum l’utilisation d’un disque de 500 Go.

Laisser un commentaire