Comment stocker simplement ses données multimédia ?

Aujourd’hui la plupart de nos souvenirs, nos loisirs, nos distractions ne sont que virtuelles, stockées dans nos téléphones ou ordinateurs portables. Que ce soit nos séries, nos jeux vidéos ou nos photos et vidéos, nous n’avons pratiquement plus de support physique. Mais toutes ces données pèsent lourd dans nos mémoires et conduisent nos appareils à ralentir considérablement voir même à saturer tout simplement. Découvrez comment gagner en mémoire vive tout en conservant précieusement vos données.

Utiliser une carte mémoire

Cette méthode s’applique d’avantage pour les appareils photos ou les smartphones. En effet, les appareils sont généralement dotés d’un espace de stockage interne relativement faible mais facilement optimisée avec l’insertion d’une carte mémoire SD. Deux grands types existent : les micro SD et les mini SD, ces cartes se trouvent partout dans les supermarchés, magasins spécialisés et aussi bien entendu sur Internet.

Ainsi vos données multimédia se stockeront sur ce tout petit support libèreront vos espace de stockage de base. Mais alors comment récupérer vos données ? Vous pouvez tout simplement visionner le contenu de votre carte mémoire depuis votre ordinateur en utilisant un lecteur de carte spécialisé. Dans ce domaine, craquez pour les nombreux modèles RS Components disponibles sur le marché. Mini ou micro, un seul port ou plusieurs, plus ou moins ergonomique, vous trouverez nécessairement le modèle de vos rêves.

L’espace de stockage dans le cloud

Aujourd’hui la manière la plus accessible de conserver ses données est la création d’un espace dans le cloud. Cette méthode est d’ailleurs de plus en plus démocratisée. Le stockage dans le cloud consiste à envoyer tout sorte de fichiers (photos, vidéos, musiques, enregistrements…) dans un espace de stockage virtuel et dématérialisé. Vous pourrez ensuite y accéder où que vous soyez en saisissant tout simplement votre mot de passe et un identifiant.

Pour les plus novices, sachez que vous disposez surement déjà d’un espace de stockage cloud que vous n’exploitez pas sans le savoir. En effet, la création de certaines boites mail vous donnent accès à un espace cloud (comme gmail notamment). Mais en outre, les utilisateurs de Samsung et IOS – Iphone (soit une majorité de détenteurs de smartphones) disposent également d’un espace cloud dès la saisie des informations personnelles nécessaire au téléchargement d’application. N’hésitez pas à l’exploiter pour vous simplifier la vie.

Les disques durs externes

Une méthode qui semble là bien plus connue et démocratisée que les précédentes. Les disques durs externes vous permettent ainsi tout simplement d’exploiter un espace de stockage de données multimédia où que vous soyez et exploitable depuis n’importe quel ordinateur. Un branchement USB vous permet de déposer et de récupérer vos données en quelques clics. De nombreux types de disques durs externes existent aujourd’hui vous permettant de profiter de plus ou moins d’espace selon vos besoins et votre budget.

Le disque dur externe fonctionne ainsi de la même manière qu’une clé USB en bien plus performant. C’est la méthode idéale pour libérer votre ordinateur du poids de vos fichiers mais aussi de déplacer votre contenu essentiel quel que soit le poste que vous utilisés (très utile en vacances ou lors d’un déplacement professionnel.

 

Qu’est-ce qu’un disque dur multimédia ?

Le disque dur multimédia est un périphérique très à la mode. Avant de vous équiper, sachez qu’il existe un grand nombre de critères à prendre en compte. Ce guide vous donne les clés qui vous permettront d’effectuer la meilleure acquisition.

Un disque dur « multimédia » est une évolution plus intelligente du disque dur externe. Le boîtier contient un logiciel et une électronique complexe qui permet de relier ce disque directement à un téléviseur (par la Peritel ou par la prise HDMI). Le logiciel intégré permet de naviguer dans le contenu du disque et d’afficher directement les vidéos et photos présentes. Il n’a nullement besoin d’un PC pour fonctionner et afficher les contenus multimédias (en un sens, un disque dur multimédia contient une sorte de mini ordinateur intégré).

Au départ, ce type de périphérique n’était rien d’autre qu’un disque dur externe, équipé d’un petit système d’exploitation permettant d’enregistrer ou de lire des vidéos et de les diffuser sur un écran via une connectique complète : prise coaxiale, HDMI, mini-USB, etc. En parallèle, il existait des passerelles multimédias, qui autorisaient la diffusion sur la télévision de fichiers vidéo stockés à distance (ordinateur ou internet, par exemple).

Aujourd’hui, la plupart des disques durs multimédias offrent ces deux fonctions. C’est d’ailleurs l’un des critères d’achat principal, car la différence de prix, entre les disques durs exclusifs et ceux offrant des fonctions de passerelles, est souvent de quelques dizaines d’euros.

Pour autant, il en existe certains lecteurs disque dur multimédias qui peuvent jouer le rôle d’enregistreur TNT et de décodeur. Mais attention, cela est une option, une fonctionnalité supplémentaire que vous pouvez trouver sur certains modèles et non pas un acquis qui fait la définition de celui-ci. Vous devez donc bien faire attention au nom de l’objet que vous souhaitez acquérir. Pour utiliser un disque dur multimedia de ce type, c’est tout simple : il vous suffit simplement de le brancher sur votre ordinateur grâce à un câble USB fourni, de mettre des fichiers dans un format qu’il peut lire dans sa mémoire et ensuite de le connecter à votre téléviseur. C’est facile ! Et avec un bon lecteur multi média vous pourrez enregistrer de la musique et l’écouter avec votre enceinte sans fil bose !

Avec ou sans disque dur ?

Il existe deux grandes familles de disques durs multimédia. La première est composée de boitiers qui sont dotés d’un disque dur interne. On peut également trouver des modèles vendus sans disque dur (ce dernier pourra être inséré par la suite dans le corps du boitier).

La seconde lignée de lecteurs multimédias est dépourvue d’un quelconque emplacement interne. Pour ajouter un périphérique de stockage, il faudra utiliser l’une des prises USB pour raccorder un disque dur ou une clé USB externe. Avec certains modèles « connectés » dotés d’une prise RJ45 ou d’un circuit sans fil Wi-Fi, on pourra tout simplement parcourir les ressources réseau à la recherche des précieux fichiers multimédias (photos, vidéos, musiques, etc.).

Chacun de ces deux concepts présente des avantages et des inconvénients. Les modèles équipés d’un disque dur interne sont souvent plus bruyants puisqu’ils nécessitent généralement l’intégration d’un ventilateur de refroidissement (le disque dur chauffe de façon non négligeable). Avec les modèles à disque externe, cette nuisance dépendra de la nature du support de stockage connecté, ou du type d’utilisation. Les personnes qui utiliseront un disque externe de 2.5 pouces connecté USB, ou le partage réseau (si disponible) n’auront pas à redouter ces nuisances.

Dans tous les cas :

  • prenez garde au système de fichiers du disque : privilégiez si possible le NTFS au FAT32, en vérifiant toujours la capacité du boîtier à gérer ce système de fichiers ;
  • veillez également à sélectionner un disque dont l’interface est identique à celle de votre boîtier : S-ATA ou, plus rarement, IDE.
  • vérifiez également la taille du modèle à sélectionner : 2,5 ou 3,5 pouces.

Enfin, la question de la capacité n’est pas anodine : elle dépend à la fois de votre « consommation » de contenus multimédias, mais également de votre envie ou non de choisir un modèle qui puisse enregistrer. Dans ce cas, nous recommandons au minimum l’utilisation d’un disque de 500 Go.